FISSA

Fissa

Nom de baptême : MATI

Architecte : P. Baglietto

Année de construction : 1926

Chantier et lieu de construction : Chantier Baglietto à Varazze en Italie

Numéro de voile : FRA 120

Port d’attache : Cassis

(ex I 42 Mati). Il a été construit en Italie par le chantier Baglietto Cantieri a Varazze en 1926 pour un monsieur Gin Rolla Rossazza.

Bien des années après son acquisition, son propriétaire actuel finis par retrouver l’avant dernier propriétaire M. Arrighi de Sète qui, enchanté, lui en raconte un bon morceau :

M. Cassanas est un pied-noir qui a quitté́ l’Algérie comme beaucoup en 1962, mais sur son Fissa* et dans des conditions assez rocambolesques. En effet, peu de temps après l’indépendance du pays, au moment où les Français partaient massivement, il se voit notifier purement et simplement la confiscation de son bateau au profit d’une prétendue organisation des « Scouts Marins Musulmans » (!!). Il se garde bien de protester, avec une petite idée derrière la tête. Peu de temps après, il embarque nuitamment d’Oran avec armes et bagages et surtout un bidon d’huile de vidange pour noircir la coque et filer à l’anglaise sans se faire repérer. De là, cap sur l’Espagne, puis en quelques escales la France et Sète qui devient son port d’attache.

M. Arrighi et son frère font l’acquisition de Fissa quelques temps après et entreprennent des travaux conséquents car le pauvre est en piteux état. En particulier ils ont posé une série de varangues en acier inox reprises sur les boulons de quille qui ont probablement sauvé le bateau.

En 1975, je rachète Fissa et l’amarre au Club Nautique de Port-Miou. François, mon frère, devient vite copropriétaire. Bien des années et quelques mâts ont passé.

Après de très nombreuses recherches et de multiples contacts en Italie et aux Etats-Unis, nous avons réussi à retracer une bonne partie de son histoire.

C’est le premier bateau Italien du Regio Yacht Club Italiano (RCYI) a avoir participé à la « Scandinavian Gold Cup » disputée depuis 1922 et organisée cette année-là (Septembre 1927) par le « Seawanhaka Corinthian Yacht Club » à Oyster Bay (sur l’île de Long Island à quelques encablures de New York). On y apprend que c’était avant guerre la Mecque des 6 mètre aux USA. Je tombe en arrêt sur l’extrait suivant qui parle de cette époque :

« Il y avait de plus en plus de régates, compétitions toutes de haut niveau, de calibre international. Le parachute spinnaker fut perfectionné par des membres du Seawanhaka durant ces courses ; le foc génois fut introduit pour la première fois en Amérique (tenez-vous bien…) par un challenger Italien lors de la Scandinavian Gold Cup, emblématique de la suprématie de cette classe »…

Etant donné qu’avant guerre cette coupe n’a été courue qu’une seule fois aux USA pour retourner aussitôt en Europe, force est d’en déduire que le challenger Italien dont il est question n’est autre que MATI, alias FISSA. Pauvres Américains qui auraient pu rester dans l’obscurantisme du foc sans recouvrement pendant encore de nombreuses années sans l’illumination providentielle d’un bateau de la vieille Europe

Ce fut cependant le seul titre de gloire de MATI en Amérique. Bien que barré par le marquis Giovanni Leone Reggio, un fin régatier qui devait se rendre célèbre aux J.O. de Kiel en 1936 en remportant le titre olympique sur 8m JI, MATI finira dans les profondeurs du classement (il n’y avait que 8 concurrents), mais pas dernier. L’honneur était sauf. Le vainqueur est le Suédois « May Be » premier du nom d’une impressionnante série de 6 m (quatorze en tout !), dont beaucoup naviguent encore.

*Pour ceux qui l’ignorent, « FISSA » est un mot Arabe qui signifie « vite ».

Je possède tous les plans d’origine et un bon nombre d’informations relatives à sa construction.

Fissa 7 Fissa 6 Fissa 5 fissa 4 fissa 3 fissa 2

Fissa (ex-Mati)FISSA